Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/09/2015

La cellulite chez la femme comment s’en débarrasser ?

C’est une expression qui revient souvent chez les femmes. On l’appelle également peau d’orange pour son aspect fripé. Ce n’est pas une maladie mais un problème d’ordre esthétique qui peut gêner les femmes. Heureusement, des solutions existent pour s’en débarrasser.

cellulite.jpg

Comprendre ce qu’est la cellulite

C’est un amas de cellules graisseuses classiques de manière localisée. Ces cellules sont souvent saturées en capacité de stockage et la circulation des liquides est bloquée. La zone concernée contient des toxines qui ne peuvent être traitées et cela engendre une inflammation.

Les conseils pour perdre sa cellulite

Mauvaise nouvelle pour les filles, la cellulite fait partie des cellules grasses les plus difficiles à éliminer. Pour éliminer la cellulite on pense forcément au sport et vous avez raison. On pourrait croire que la course ou le cardio en général est le meilleur moyen pour diminuer votre cellulite mais ce n’est pas totalement vrai.

Le cardio n’est pas le meilleur moyen pour bruler efficacement des calories. Il est utile pour supprimer les graisses les plus faciles situées sur le ventre. Il n’est pas assez intense contrairement à la musculation.

Vous l’aurez compris, pour avoir un beau fessier et des jambes de rêve sans peau d’orange, il faudra se mettre à la musculation et la salle de sport est une excellente option pour ça. La musculation produit un important flot d’hormones si vous y mettez une certaine intensité. Si vous couplez une séance de musculation avec 20/30 minutes de cardio vous avez le parfait couple anti cellulite.

Bien entendu, le sport n’est rien sans une bonne alimentation. Réduisez votre consommation du sucres et les lipides / glucides comme les pates, le pain et privilégiez le riz complet, les légumes, les fruits. C’est un effort gastronomique à faire mais comme on dit, on a rien sans rien !

Source des conseils sur la cellulite : visiter ce site

Comment choisir sa tondeuse thermique ?

Quand les beaux jours arrivent il essentiel de penser à la tonte de sa pelouse. C’est une tache longue et fastidieuse si elle n’est pas exécutée correctement. Dans ce petit guide vous allez apprendre à choisir votre tondeuse thermique.

tondeuse thermique, tondeuse jardin, pelouse, gazon

La tondeuse thermique est l’appareil idéal lorsque vous possédez un grand terrain de plus de 800m2. Elle était autrefois réservée aux professionnels mais de plus en plus de particuliers en achètent car elle combine rapidité, efficacité et puissance. Elle pourra même couper les hautes herbes en un rien de temps. Elle a l’avantage de posséder un moteur à essence ce qui lui garanti une grande autonomie dans ses déplacements.

Le moteur et la puissance

Il existe actuellement 2 types de moteurs. Le moteur à 2 temps et le moteur à 4 temps. Préférez l’achat d’une tondeuse thermique avec un moteur à 4 temps car vous n’aurez pas besoin de mélanger vous même l’huile et la puissance sera tout de même au rendez-vous.

Fonction autotractée

Qui dit puissance dit forcément poids. La tondeuse thermique est lourde et plus difficilement maniable qu’une tondeuse électrique. Certains modèles possèdent une fonction autotractée qui vous aidera à pousser votre tondeuse. Vous aurez moins la sensation de poids et vous serez moins fatigué.

Le bac de remplissage

Il existe plusieurs types de bacs de ramassage. Choisissez un modèle qui sera facile d’entretien, facile à nettoyer, en plastique et d’une grande capacité. Si votre tondeuse n’a pas de bac, les déchets seront éjectés sur les côtés et vous serez obligé de les ramasser.

Hauteur de coupe

Plus votre lame sera large, plus la coupe sera performante et donc plus vous tondrez rapidement votre pelouse. En revanche, ce type de modèle est moins maniable car plus grand. La tondeuse thermique permet également d’ajuster la hauteur de la coupe ce qui sera parfait pour avoir une pelouse toujours parfaite.

Informations sur la tondeuse thermique tirées de ce site web.

23/09/2015

Le stress et la perte de cheveux

Le stress se considère comme la principale cause de la perte de cheveux. Cela survient après une perturbation psychologique ou de la fatigue physique inhabituelle. La chute de cheveux sera une réaction de l’organisme après un choc et pourra perdurer plusieurs mois. Si le corps ne triomphe pas naturellement de l’alopécie, il faudra l’aider.

perte de cheveux, chute de cheveux, stress

Reconnaître le type de perte de cheveux

Indépendamment de la cause du stress, on peut distinguer plusieurs types de perte de cheveux. Face à ce qu’ils considèrent comme une agression, les follicules pileux entrent dans une sorte de pause avant de reprendre leurs missions. Des cheveux vont y pousser, mais tomberont tardivement après l’évènement. Il arrive même que l’organisme considère les follicules victimes du stress comme des cellules potentiellement dangereuses. Il les éliminera jusqu’au dernier, quelle que soit la phase de la pousse. Une troisième forme de chute vient des troubles obsessionnels occasionnés par un évènement stressant.    En effet, certaines personnes stressées touchent compulsivement les cheveux au point de les rendre fragiles ou carrément les arracher.

Ne pas stresser et laisser pousser les cheveux

Il existe des produits anti-chutes de toutes sortes. Corollairement, personne ne peut prévenir le stress. Sur ce point, le mental compte beaucoup pour venir à bout d’une épreuve. Naturellement, lorsque les éléments victimes d’agression sont éliminés, la pousse capillaire reprend tout seule. Les follicules pileux ont une haute faculté de reconstruction. La chevelure reflétera juste nos états émotionnels voire notre état de santé plus profond. La visite chez le médecin sera indispensable lorsque nos cheveux chutent excessivement ou sans cause explicite. Un problème ovarien, par exemple, se manifeste par l’éclaircissement des cheveux.

Prédisposition à perdre les cheveux

La science détermine avec précision que devant une situation exceptionnelle, la libération soudaine d’hormones a une répercussion brutale sur la chevelure. Une réaction en chaîne finit par la production d’alpha-réductase. Cet enzyme serait le premier responsable des chutes. Chez certaines personnes, une prédisposition génétique pour la perte de cheveux empêche la repousse. On parle alors de calvitie. Les hommes du type caucasien commencent progressivement à perdre leurs cheveux à partir de 30 ans. Le stress accélère cette perte. Les poils au-dessus du front seront les premiers à partir. Chez la femme, l’accouchement raréfie les tiges capillaires au-dessus du crâne. Les tracas de la ménopause font les mêmes effets. D’autres individus stressés auront par contre une forte poussée de pellicules. 

Vous pouvez consulter d'autres articles et solutions sur la perte de cheveux sur chuteducheveu.com